Critique de concert Spain

Vivre un moment rare.
De celui qui nous rappelle que la musique se construit avec délicatesse et préciosité. 
De celui qui se veut aussi lumineux qu’élégant. 
De celui qui unit le public autour d’une même passion. 
Vivre un moment avec Spain

Spain by Pirlouiiiit 14022015


" Happy Valentine Day " ! Josh sourit à son public et déjà ces trois mots résonnent autour des premiers accords de guitare qui accompagnent en ce début de concert. Ce soir Spain passe au Poste à Galène et présente au public marseillais Sargent Place son nouvel LP. Produit par Gus Seyffert (The Black KeysBeckNorah Jones) et mixé par Darrell Thorp (RadioheadBeckPaul McCartney), cette pépite rejoint le temple des albums mythiques du groupe qui avait frappé déjà très fort avec The Blue Mood of Spain en 1995. Cela fait maintenant presque vingt ans que Josh Haden a fondé Spain

Spain by Pirlouiiiit 14022015


Ce soir nous assistons à un set où les voix se mêlent aux instruments. Loin de la musique électronique, (ici pas d’ordinateur sur scène), ces trois musiciens nous racontent leur histoire, avec une sensibilité propre. J’éprouve immédiatement le sentiment d’être plongée dans l’intimité d’une salle à cœur ouvert, une salle qui respire, qui transpire, avec ce charme indéfinissable des scènes marseillaises si chaleureuses et à taille humaine. Nous voilà loin du son digital et de ces rythmes parfois trop froids et métalliques qui envahissent trop souvent les salles actuelles.

Spain by Pirlouiiiit 14022015


Le premier morceau débute en délicatesse avec Love at first sight, issu de leur nouvel album. C’est doux, chaud, envoûtant. Nous entrons dans cet univers caractéristique du groupe aux confluences du jazz et du rock chambriste, parfois sombre ou mélancolique. Une voix veloutée enveloppe des notes à la rondeur et sensualité évidentes.

Spain by Pirlouiiiit 14022015


Spain c’est du miel goûteux et parfumé. Difficile d’y résister ! On plonge dans l’univers du groupe avec des morceaux comme Ray of Light ou You were meant for me. Les paroles sont souvent mélancoliques et évoquent les amours passées, comme de vieux albums photos qu’on feuillette un soir d’hiver. Spiritual reste un véritable bijou de préciosité. La dentelle des accords, cette voix merveilleuse, la véritable " communion " des éléments qui nous invitent à l’introspection. Et ce morceau qui sera repris par Johnny Cash dans son album Unchained en 1996. 

Spain by Pirlouiiiit 14022015


Le guitariste qui accompagne le groupe sur la tournée émerveille le public. Ses doigts tissent les accords comme une araignée sa toile, avec une dextérité incroyable et une grâce réelle. On les voit courir sur les cordes et les riffs puissants inondent la salle. Des frissons nous parcourent quand le son sature et se gonfle de notes puissantes, pour nous amener dans une saccade affolée vers le paroxysme de l’émotion. Le batteur accompagne le groupe avec rage ou au contraire tout en délicatesse selon les tempos qui se suivent et se mélangent pour le plaisir d’un public émerveillé. 

Spain by Pirlouiiiit 14022015


Josh annonce le prochain morceau : Untitled. Une vague d’applaudissements envahit la salle dès les toutes premières secondes. La lumière bleue s’intensifie sur scène. Le temps a passé et Spain se réapproprie près de vingt ans plus tard un morceau délicat et subtile. La voix a changé, plus mure encore, plus imprégnée et aboutie, et c’est sans doute le point d’orgue du concert où l’émotion est palpable. Pas moins de trois rappels, des T-Shirts mouillés et la bière qui s’invite sur scène. Le magnétique World of blue s’invite à la croisée du minimalisme et d’une atmosphère aux notes léchées et hypnotiques. Josh, digne fils de son père Charlie (contrebassiste free jazz) et ses deux musiciens soufflent sur scène des notes aériennes qui s’échappent vers le ciel, telles des volutes de fumée. 

Spain by Pirlouiiiit 14022015


L’humilité de Spain est évidente, ici la pudeur prédomine. Après le concert Josh reste discret dans la salle, presque timidement, en retrait du public qui, spontanément, vient à sa rencontre. Je suis heureuse d’échanger avec lui et de l’interroger sur l’origine de Spain.
" Lorsque j’ai créé ce groupe, je ne savais pas quel nom lui donner. C’est dans un rêve qu’un ami m’est apparu. Il se dirigeait vers moi et m’a soufflé " le groupe s’appellera Spain. "
" Spain est né d’un rêve !"
 conclut-il.
Je lui ai dit que ses mots me rappelaient ceux de Saint-Exupéry : " Fais de ta vie un rêve et de tes rêves une réalité"
Josh a souri. 

Spain by Pirlouiiiit 14022015


Set list :

Love at first sight
It could be heaven
From the dust
Ten nights
You were meant for me
Everytime i try
In my soul
Nobody has to know
To be a man
Ray of light
Miracle man
Let your angel
Untitled
The fighter
Waking song (ndP : pas sûr qu'il l'ait jouée celle là)
Spiritual
I’m still Free  
Sunday morning
World of blue


Plus de photos par Pirlouiiiit par ici